rincer


rincer

rincer [ rɛ̃se ] v. tr. <conjug. : 3>
raincer 1210; de recincier (1190), lat. pop. °recentiare, bas lat. recentare « rafraîchir », de recens « frais »; cf. récent
1Nettoyer à l'eau (un récipient). laver. Rincer des verres, des bouteilles. « une fois son assiette si parfaitement torchée [...] ce serait gâcher de l'eau que de la rincer » (Queneau).
2(1828) Passer à l'eau (ce qui a été lavé) pour enlever les produits de lavage (savon, etc.). Laver, rincer et essorer du linge. Se rincer la bouche après s'être lavé les dents. Se rincer les mains. Pronom. Se rincer : se laver à grande eau après s'être savonné. Se rincer sous la douche.
Fig. et fam. Mouiller abondamment, en parlant de la pluie. Se faire rincer.
3Loc. fam. (XVe) Se rincer le gosier, la dalle : boire. — Se rincer l'œil : regarder avec plaisir (une chose belle, agréable, et spécialt une belle femme). « Il y a un tas de satyres, c'est le mot, qui viennent pour se rincer l'œil » (Queneau ).
4(1821; rainser « battre » 1391) Fig. et pop. Voler, ruiner. Il s'est fait rincer (au jeu). lessiver. Il est rincé : il a tout perdu.

rincer verbe transitif (ancien français recincier, du latin populaire recentiare, laver, du latin classique recens, -entis, frais) Passer quelque chose à l'eau ou dans un autre liquide, pour le nettoyer rapidement ou pour le débarrasser d'un produit spécifique de lavage : Rincer la vaisselle.rincer (difficultés) verbe transitif (ancien français recincier, du latin populaire recentiare, laver, du latin classique recens, -entis, frais) Conjugaison Le c devient ç devant o et a : je rince, nous rinçons ; il rinça. ● rincer (expressions) verbe transitif (ancien français recincier, du latin populaire recentiare, laver, du latin classique recens, -entis, frais) Familier. Se faire rincer, subir des pertes importantes au jeu ; recevoir une averse abondante.

rincer
v. tr.
d1./d Nettoyer, laver à l'eau.
d2./d Passer à l'eau claire pour éliminer un produit de lavage. Rincer du linge.

⇒RINCER, verbe trans.
A. — [L'obj. désigne un inanimé] Passer à l'eau claire, généralement après un lavage ou un traitement quelconque. Rincer un carrelage. Du carrelage bicolore aux appareils de cuivre et d'acier, des ustensiles aux vitres, tout [dans la laiterie] est lavé, rincé, astiqué, tout rayonne (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 217). Il avait rincé le premier dentier, l'avait essuyé, l'avait mis dans l'étui à la place du second qu'il avait ensuite rincé, essuyé et mis dans sa bouche (BILLY, Introïbo, 1939, p. 94).
[L'obj. désigne un récipient] Frotter ou nettoyer à l'eau claire. Rincer des bouteilles. Lecouvreur frotte au grès le zinc du comptoir, rince les verres, les essuie méticuleusement, les aligne sur les étagères (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 52). Machine à rincer. Synon. de rinceuse (infra dér.). V. goupillon ex. 2.
[L'obj. désigne du linge] Passer à l'eau le linge savonné et frotté pour enlever les produits de lavage. La lessive, ainsi « coulée », est rincée, tordue, battue au lavoir, où les langues sont aussi vives que les battoirs (MENON-LECOTTÉ, Vill. Fr., 2, 1954, p. 58). Absol. L'eau un peu calcaire rince moins bien que l'eau de pluie (Lar. mén. 1926, p. 194).
B. — [L'obj. désigne la pers., une partie du corps] Mouiller abondamment à l'eau claire, généralement après un lavage. Rincer les cheveux. Rincée, poncée, récurée, épucée, elle eût été charmante, et, si j'en croyais les avertissements de ma nature, remarquable dans le plaisir (MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p. 593):
Une police attentive l'aura ramassé [le pauvre] sur la voie publique, avec les débris des poubelles et les chiens errants, lavé, rincé, passé au phénol, habillé d'un complet de toile sorti tout chaud de l'étuve.
BERNANOS, Gde peur, 1931, p. 444.
Au passif, au fig., fam. Être trempé par la pluie. En Grèce nous avons souffert un peu du froid. Nous avons été bien rincés par les pluies et par les neiges (FLAUB., Corresp., 1851, p. 310).
Empl. pronom. J'ai de l'eau pour me rincer, j'ai de l'huile pour me graisser (CLAUDEL, Soulier, 1929, 1re journée, 2, p. 697).
Empl. pronom. réfl. indir. Se rincer les bras, les cheveux, les dents. Il se lava les mains, se les rinça à plusieurs eaux (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 89).
Se rincer la bouche (avec un liquide). Garder dans la bouche un liquide que l'on recrache. Il achève de vider la bouteille, se rince la bouche avec la dernière gorgée qu'il souffle en pluie sur les cendres rouges (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1278).
Loc. fig., fam. Se rincer l'œil.
C. — Expr. pop.
1. Rincer le gosier à qqn, rincer qqn. Lui servir à boire. Rincer ses amis. Entrez, vous autres, qu'on vous rince le gosier! (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 365).
Empl. pronom. réfl. indir. Se rincer le bec, la dalle, le gosier. Boire. J'avais hâte de filer pour aller me rincer la gorge au bistro du coin (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 319).
2. Rincer qqn, qqc. Voler, piller quelque chose, soutirer à quelqu'un de l'argent. Elle a bien rincé le petit d'Esgrignon, tout de même! (BALZAC, Homme d'affaires, 1845, p. 420). Quelle idée de se fourrer dans cette bande qui « rinçait » les maisons de campagne, à Bois-Colombes (COPPÉE, Coupable, 1897, p. 237).
Au passif. Être rincé (comme un verre à bière). Être ruiné complètement. Moi? J'ai été nettoyé l'an dernier, rincé comme un verre à bière! (CLAUDEL, Part. midi, 1906, I, p. 990).
Prononc. et Orth.:[], (il) rince []. Ac. 1694, 1718: rinser, -cer; 1740: rincer, -ser; dep. 1762: -cer. Étymol. et Hist. 1. Trans. a) ca 1210 « nettoyer en lavant et en frottant » cil natoie, levë et rince (GUIOT DE PROVINS, Bible, éd. J. Orr, 2414); b) 1530 « id. en parlant du linge » je rainceray ces drapeaulx (PALSGR., p. 691); en partic. 1828 « le tremper dans l'eau claire après l'avoir lavé » (MOZIN-BIBER); c) 1740 « mouiller (en parlant de la pluie) » (Ac.: D'un homme qui a été fort mouillé [...] Il a été bien rincé); 2. id. a) 1391 rainser « battre, rosser quelqu'un » (Let. remiss., in Reg., 141, ch. 13 ds DU CANGE, s.v. rama1); 1750 rincer (FAVART ds LARCH. 1861, p. 235); b) 1821 « voler, duper » (ANSIAUME, Arg. bagne Brest, f ° 8 v °, § 166); 3. pronom. a) 1673 se rincer la bouche « se laver la bouche avec un liquide que l'on recrache » (Nouv. traité de la civilité qui se pratique en France parmi les honnestes gens [3e éd.], Paris, Josset ds HAVARD 1890); b) 1865 fam. se rincer le corridor « boire » (Vie parisienne ds LARCH. 1872, p. 103); 1866 se rincer la dalle (DELVAU, p. 426); c) 1883 se rincer l'œil (FUSTIER, Suppl. dict. Delvau, p. 548 qui cite CHAVETTE). Prob. issu p. dissim. de l'a. fr. recincier « rincer », ca 1200 rechinchier (JEAN BODEL, Jeu st Nicolas, éd. A. Henry, 1374), du lat. pop. (dér. de recens au sens de « frais ») continué par des formes dial. d'Italie — de Ferrare par la plaine du Pô jusqu'au Piémont — au sens de « rafraîchir, laver » (à côté d'autres qui continuent recentare); v. FEW t. 10, p. 142b. Fréq. abs. littér.:165.
DÉR. 1. Rinceur, -euse, subst. a) Personne qui a pour charge de rincer la vaisselle. Une rinceuse de vaisselle. (Ds Lar. 19e-Lar. encyclop.). b) Subst. fém. Machine à rincer les bouteilles comportant un ou plusieurs goupillons mus par une manivelle. Rinceuse mécanique, à main. Les bouteilles [vides] trempées passent à la rinceuse et à la brosseuse (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p. 536). [], fém. [-ø:z]. 1res attest. a) 1561 [éd.] rinceurs de godets et de pots « bon buveur » (Pronostication generalle ds Rec. des poés. fr. des XVe et XVIe s., éd. A. de Montaiglon, t. 4, p. 41), en m. fr. seulement (v. ex. ds HUG.), b) ) 1611 « personne chargée de rincer » (COTGR.), ) 1904 subst. fém. « machine à rincer » (Nouv. Lar. ill.); de rincer, suff. -eur2. 2. Rinçoir, subst. masc. a) Récipient dans lequel on met l'eau servant à rincer. Les rinçoirs, fabriqués en tôle galvanisée (...) servent pour le trempage et le rinçage des bouteilles (BRUNET, Matér. vinic., 1925, p. 466). b) Lavoir où l'on rince le linge passé à la lessive. Je retombais dans le clapotis bourbeux du rinçoir, de l'auge (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 149). []. 1res attest. a) 1800 papet. « vase pour rincer » (BOISTE), b) 1870 « bassin où on rince le linge ou la vaisselle » (LITTRÉ); de rincer, suff. -oir.
BBG. — CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 187. — NIGRA (C.). Metatesi. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, p. 2. — QUEM. DDL t. 16, 19, 25; 7 (s.v. rinceur). — THOMAS (A.). Nouv. Essais 1904, pp. 326-327; p. 367.

rincer [ʀɛ̃se] v. tr. [CONJUG. placer.]
ÉTYM. 1210, raincer; probablt de recincier, rechinchier (1190), du lat. pop. recentiare, bas lat. recentare « rafraîchir », dér. de recens « frais ». → Récent.
1 Nettoyer à l'eau et en frottant. Laver. || Rincer des verres (→ Charge, cit. 18; doigt, cit. 2), des bouteilles…REM. Dans ce sens, il ne se dit plus que de récipients.
2 (1828, en parlant du linge). Passer à l'eau ce qui a été lavé (pour enlever les produits de lavage : savon, etc.). || Laver, rincer et essorer du linge. || Laver, puis rincer la vaisselle. || Mettre à égoutter sans rincer.
1 (…) elle se rappela sa lessive; l'ayant coulée la veille, il fallait aujourd'hui la rincer (…)
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », III.
2 La femme saisit les verres vides des deux hommes, les plongea dans le bac à vaisselle, les lava vivement, les rinça sous le robinet et les déposa sur l'égouttoir.
A. Robbe-Grillet, le Voyeur, p. 118.
2.1 (…) et ne trouve heureusement de réponse à cette question qu'une fois son assiette si parfaitement torchée que ce serait gâcher de l'eau que de la rincer.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 163.
Pron. || Se rincer : se laver à grande eau après s'être savonné (→ Mousse, cit. 8).
(Il a été bien rincé, Académie, 1740). Fig. et fam. Mouiller fortement (en parlant de la pluie…). || Se faire rincer. || On a reçu une giboulée qui nous a drôlement rincés. Rincée (2.).
3 (1680). || Rincer sa bouche. || Se rincer la bouche : se laver la bouche avec un liquide qu'on recrache ( Rince-bouche; → Hoquet, cit. 4). || Se rincer la bouche après s'être lavé les dents. || Se rincer la gorge. Gargariser (se).
4 (XVe, Raincer son gosier; se rincer la dent, 1681, in D. D. L.). Fam. Se rincer le bec, (1867) la dalle (→ Paf, cit. 2, Zola), le corridor, la cornemuse… : boire. || Rincer la dalle à qqn.(1920). || Rincer qqn, lui offrir à boire; (1903) lui payer à manger.Absolt. || Qui est-ce qui rince ? : qui paye à boire ?
2.2 Nous dînons ce soir à Berlin, au restaurant de Berlin, grande bête (…) C'est Maugis qui nous rince.
Colette et Willy, Claudine s'en va, p. 140.
Loc. fam. Se rincer l'œil : regarder avec plaisir (une chose belle, agréable). || Se rincer l'œil en regardant des baigneuses.
2.3 (…) il y a un tas de satyres, c'est le mot, qui viennent exprès pour se rincer l'œil. Nous, on les appelle les « philosophes ». C'est des vicieux.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 88.
Vx. || Se rincer de qqch, s'en rincer : se rengorger à cause de… (→ Se gargariser).
5 (1750, Favart; rainser, 1391). Fam. a Vx. Battre, rosser (→ Rincée). || Il a été bien rincé : « fortement réprimandé ou battu » (Littré).Argot (vx). Tuer.
b (1821, argot). Mod. Voler, ruiner. || Il s'est fait rincer (au jeu…). Lessiver. Au p. p. || « Il est rincé : il a tout perdu, il ne lui reste rien » (Académie, 1935).
3 (…) le baron en a vu de sévères; il n'entretiendra plus ni danseuses, ni femmes comme il faut; il est guéri radicalement, car il est rincé comme un verre à bière.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 402.
Vx. Dévaliser, cambrioler. || « Rincer une cambriole » (Charles Paul de Kock, la Grande Ville, t. I, p. 182, 1842).
DÉR. Rinçage, rincée, rincette, rinceur, rinçoir.
COMP. Rince-bouche, rince-bouteilles, rince-cochon, rince-doigts.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rincer — (rin sé. Le c prend une cédille devant a et o : rinçant, rinçons) v. a. 1°   Nettoyer en lavant et en frottant. •   Sa tasse qu elle avait rincée Fut d elle en colère cassée, SCARR. Virg. IV. •   Je vous rétablis dans la charge de rincer les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • rincer — vt. ranché (Giettaz), ranfî (Saxel 002), rêché (Albertville), rinché (Chambéry), rinfî (Albanais 001b, Moye), rinsî (001a, Ansigny). A1) rincer, agiter le linge dans l eau pour le rincer : bafounyî vt. (002) ; afanfî (Villards Thônes), R. =>… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • RINCER — v. a. Nettoyer en lavant et en frottant. Il ne se dit qu en parlant Des bouteilles, des verres, des tasses, et de quelques autres vases. Rincez ces verres. Il faut rincer cette cruche, cette bouteille.   Rincer sa bouche, ou Se rincer la bouche,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RINCER — v. tr. Nettoyer en lavant et en frottant. Il ne se dit guère qu’en parlant des Bouteilles, des verres, des tasses et de quelques autres vases. Rincez ces verres. Il faut rincer cette cruche, cette bouteille. Rincer du linge, Faire un dernier… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • rincer — v.t. Offrir à boire : C est moi qui rince. Se rincer la dalle, boire. / Se rincer l’œil, observer une scène érotique ; mater un jeton …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • rincer — Voler …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • se rincer — ● se rincer verbe pronominal Se passer le corps à l eau claire : Se rincer les mains. Se laver la bouche avec un liquide que l on rejette après. ● se rincer (expressions) verbe pronominal Populaire. Se rincer le gosier, la dalle, boire. Populaire …   Encyclopédie Universelle

  • Se faire rincer — ● Se faire rincer subir des pertes importantes au jeu ; recevoir une averse abondante …   Encyclopédie Universelle

  • Se rincer l'œil — ● Se rincer l œil regarder avec plaisir un spectacle licencieux …   Encyclopédie Universelle

  • Se rincer la dalle — ● Se rincer la dalle boire …   Encyclopédie Universelle